1984

Titre1984

AuteurGeorge Orwell

GenreAnticipation

Résumé : Bienvenue en Océania, en l'an 1984. Une société où vos moindres mouvements sont épiés, où chacun de vos propos est écouté, où le passé est réinventé chaque matin, où vos propres enfants peuvent vous dénoncer pour trahison, où vous n'êtes plus un individu mais un membre idiot, dévoué et obéissant du Parti.

Et gardez à l'esprit qu'en tout lieu, en tout temps, Big Brother vous regarde.

Mon avis : Inutile de vous présenter 1984. Je suppose que tous savez de quoi il s'agit. Le roman de George Orwell est devenue une référence dans la littérature mondiale. J'ai souhaité me faire mon avis sur ce monument, et mes attentes ont été comblées.

L'histoire prend place en 1984 à Londres. L'Angleterre a été englouti dans un super état, l'Océania. Winston est un simple employé de bureau, qui se sent de moins en moins à sa place dans la société archi-surveillée où il vit. En dépit des disparitions, des arrestations pour crime par la pensée et de la figure menaçante de Big Brother accrochée à chaque coin de rue, Winston pense encore que renverser le système est possible.

J'avais l'apréhension en lisant 1984 de ne pas aimer parce que trop daté. En effet, je n'ai pas été conquise par les vieux romans d'anticipation que j'avais lus précédemment, comme Ravage de Barjavel ou Le meilleur des mondes d'Aldous Huxley. Je trouve que les inventons délirantes que leurs auteurs imaginent dans le quotidien des humains du futur enlèvent de la crédibilité à leurs univers (exception faite de la fécondation in vitro chez Huxley) et à ce qu'ils veulent dénoncer.
Orwell, lui, s'intéresse davantage au système politique de demain, en se basant sur ce qu'il observe en 1948, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale et à la veille de la Guerre froide. Les habitants de l'Océania ne vivent pas dans la modernité et le confort, bien au contraire. En dehors du télécran, instrument de surveillance omniprésent, ils n'ont pas accès à une technologie très avancée. En outre, ce monde terrible, ultra-contrôlé et très violent imaginé par George Orwell m'a paru au combien vraisemblable.

1984 m'a véritablement passionné. Il traite de sujets très intéressants et qui méritent la plus grande réflexion : le rapport au passé, la liberté d'expression, le langage, l'identité individuelle. De voir que même 70 ans après sa parution, l'oeuvre d'Orwell est toujours d'actualité est sidérant. Sur de nombreux points, cet écrivain était un visionnaire. Ses propos font échos à des problématiques modernes telles que la surveillance via écrans, la protection de nos données privées, la liberté d'expression...
J'ai donc dévoré ce roman assez rapidement ; il n'est pas trop difficile à lire car de la même manière que dans La Ferme des Animaux, Orwell utilise une narration et des personnages fictifs pour faire passer avec plus de simplicité ses opinions. Néanmoins, vous n'échapperez pas à plusieurs passages qui détaillent avec précision les rouages du Parti et qui, par conséquent, traînent en longueur. 

Il y aurait encore des quantités de choses à dire sur ce livre, mais le mieux reste encore de le découvrir par vous même. Je comprends mieux maintenant pourquoi 1984 a eu et continue d'avoir une telle portée.

La note : 10/10. Vous avez encore la liberté de ne pas le lire, mais croyez moi vous y manquerez beaucoup.