endgame_t2

Titre : Endgame t.2 : La Clé du Ciel

AuteurJames Frey

Genre : Action

Résumé : /!\ Attention, risque de spoilers concernant le premier tome de la trilogie /!\

La Clé de la Terre a été découverte. Sarah, qui l'a trouvé avec l'aide de Jago, tente de garder la tête froide après le sacrifice qu'elle a commis pour y parvenir. Elle sait que si elle veut sauver sa lignée, elle doit continuer à Jouer, car Endgame débute à présent pour de bon.

Alors que la menace qui place sur l'humanité est de plus en plus imminente, les Joueurs se lancent à présent à la recherche de la seconde Clé, la Clé du Ciel, et ils ne sont pas au bout de leurs peines.

Mon avis : Après le coup de coeur que fut L'Appel, premier opus de la série Endgame, je ne pouvais pas rater la suite. C'est donc avec excitation que je me suis lancée dans le deuxième volet. Pourtant, si ce tome est à la hauteur du précédent, quelques petits défauts sont à noter.

Tout d'abord, il est très difficile de se remettre dans le bain quand ça fait un moment qu'on a terminé le premier tome. Pour ma part, j'avais oublié certains éléments et je n'avais qu'un souvenir global de l'endroit où j'avais laissé les personnages. Se souvenir des noms, des Joueurs tués, des alliances noués, etc. n'a pas été chose aisée.
Cependant, au bout de quelques dizaines de pages, l'intrigue raprt de plus belle et la magie opère à nouveau : il m'était impossible de lâcher le livre.

J'ai retrouvé avec plaisir les personnages imaginés par James Frey, les bons comme les mauvais. J'ai aimé retrouver Sarah et Jago, j'ai aimé aussi suivre l'ignoble Baitsakhan et l'impitoyable Maccabee, j'ai tremblé pour Alice la Koori ou Shari l'Harapéene.

L'intrigue s'enrichit encore davantage... mais peut-être trop? En effet, de nouveaux éléments s'ajoutent à une histoire déjà très riche qui mêle science-fiction, énigmes, action, etc. Je pense à Hilal et à sa rencontre avec Stella puis Ea. J'ai peur que le récit ne devienne trop difficile à suivre.

Autre défaut relevé : la lecture parasytée par les illustrations. Il faut savoir qu'un vrai jeu se mêle à la fiction, une énigme à élucider avant le 20 octobre 2017 et une récompense de 250 000$ à la clé. Je suppose que c'est ce que cachent ces illustrations qui n'ont en tout cas aucun rapport visible avec l'histoire, et j'ai trouvé désagréable d'être ainsi coupée dans ma lecture. Chose qui n'arrivait pas dans le premier tome.

La plume de James Frey (en collaboration avec Nils Johnson-Shelton) est toujours aussi délicieusement fiévreuse et électrique. Le rythme est endiablé, marqué par des chapitres très courts et d'autres plus longs. Combats et rebondissements s'enchaînent à toute vitesse, et les 541 pages s'égrainent très rapidement.

Pour conclure, ce deuxième tome d'Endgame a su à nouveau m'embarquer, même si j'ai constaté quelques défauts absents du premier volet. Ce sera à la fois avec joie et regret que je conclurai la saga avec le troisième opus de la trilogie.

La note : 9/10. Une suite à la hauteur du premier tome.