le_meilleur_des_mondes

Titre : Le meilleur des mondes

Auteur : Aldous Huxley

Genre : Science-fiction

Résumé : Une civilisation où la notion de parents a disparue, où tous les individus sont conçus "in vitro", où chacun est conditionné dès les premiers jours à la satisfaction de son existence, où l'on noie ses problèmes dans une nouvelle drogue, le soma, et où tout se qui est ancien est banni. Un monde où tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Mon avis : Difficile de faire la critique d'un roman tel que Le Meilleur des mondes. Publié en 1932, ce classique de la science-fiction s'avère complexe et étonnamment prophétique.

En effet, quand on repense à l'époque à laquelle a été écrit ce roman, c'est assez dingue de constater qu'Aldous Huxley imagine la fécondation in vitro plusieurs décennies avant le premier bébé éprouvette. L'auteur imagine la société du futur et il fait mouche à plusieurs reprises : le collectif qui domine l'invidu, une sexualité de plus en plus débridée ; à se demander si le numérique n'est pas devenu le soma d'aujourd'hui?

C'est ce monde déshumanisé que va découvrir John "le Sauvage", conçu par voie naturelle (quel scandale!)  et élevé dans une réserve loin de la civilisation. C'est le personnage le plus proche du lecteur puisque comme lui, nous sommes assez perplexes devant cette société moderne et ses membres.

De nombreuses références à Shakespeare sont dissiminées parmi les pages, merci les notes de bas de pages, parce que ma connaissance du dramaturge anglais n'est pas suffisante pour que je les saisisse toute seule.

Reste des points sur lesquels je demeure perplexe, comme à chaque fois que je lis de la science-fiction un peu datée. Par exemple, je me creuse encore la tête pour comprendre comment une femme peut être "pneumatique"...

Si j'ai aimé la réflexion apportée par le roman, j'ai eu la désagréable impression en le renfermant d'en avoir effleuré que la surface, et de ne pas en avoir compris l'intégralité. Des pages et des pages pourraient être écrites (pas par moi) pour analyser ce roman (Aldous Huxley a d'ailleurs écrit un essai sur son propre livre). Peut-être qu'une seconde lecture dans quelques années m'éclairera davantage.

La note : 6/10. un classique de la science-fiction surprenant, mais complexe.