log_horizon

Titre : Log Horizon t.1

Auteur : Mamare Touno / Illustrations de Kazuhiro Hara 

Genre : Light novel

Résumé : Le jour de la Catastrophe, tous les joueurs du célèbre jeu en ligne Elder Tale se sont retrouvés prisonniers dans l'univers du jeu, incapables de regagner le monde réel. Confrontés à cette dure réalité, les Aventuriers n'ont pas d'autre choix que d'organiser leur survie.

Shiroe, adepte de longue date de Elder Tale, refuse de voir l'anarchie s'installer dans ce nouveau monde qui est désormais le sien. Avec l'aide de ses amie Naotsugu, Akatsuki et Marielle, il monte le projet ambitieux d'organiser une nouvelle société pour maintenir l'ordre dans un territoire sans règles ni lois...

Mon avis : D'abord un grand merci aux éditions Ofelbe et à Babelio pour l'envoi de ce livre dans le cadre d'une opération Masse critique Babelio.

Commençons par définir ce qu'est un light novel, car il y a des chances que vous ne sachiez pas trop ce que c'est. Moi même je n'avais qu'une idée très floue de la chose avant de lire Log Horizon.
"Le roman japonais, ou Light Novels est au Japon un livre de petit format. Ce roman, qui est d'abord sérialisé dans un magazine de prépublication, contient des illustrations qui le lient à la culture de l'image propre à ce paysCes Light Novels servent souvent de base à d'autres supports tels que les mangas et les séries d'animation, permettant ainsi de toucher un très large public". Voici la définition donnée sur le
site des éditions Ofelbe, spécialisées dans ce domaine. Le light novel n'est donc pas un manga, mais il en est néanmoins très proche, et en emprunte les codes.

En effet, dans Log Horizon, on retrouve tous les éléments qui font un bon shonen : un héros qui défend des valeurs de ténacité, de justice et d'égalité, des scènes de combat, des personnages féminins à la poitrine développée, de la dérision et de l'humour. Pour quelqu'un qui, comme moi, est habitué à lire des mangas, il est assez perturbant de passer à l'écrit à la place du dessin. Heureusement que le  roman comporte des illustrations, bien qu'elles ne prennent qu'une place secondaire.

L'idée de départ fait évidement penser à Sword Art Online, que je ne connais que de nom. Les joueurs d'un jeu vidéo se retrouvent coincés dans un univers virtuel, ne faisant plus qu'un avec leur avatar. Sans connaître le moyen de sortir d'ici, ils sont contraints de s'organiser pour survivre, tandis que les tentations d'un monde sans autorité créent des débordements.

Si vous n'avez aucune idée de ce qu'est un MMORPG, alors arrêtez-vous là. J'ai déjà joué à ce genre de jeu en ligne, le vocabulaire très spécifique employé par les joueurs m'est familier, je n'ai donc pas eu trop de difficultés à comprendre le sens de mots tels que PK, PNJ, XP, mana, points de vie. Mais je pense qu'un néophyte sera noyé sous une vague d'informations rendant la compréhension de l'intrigue pénible.
Bien sûr, l'auteur tente de donner des explications sur ces termes obscurs, mais justement, cela freine le texte et crée des longueurs.

Le point noir, ce qui m'a le plus gêné lors de ma lecture, c'est l'écriture adoptée. Le fond a beau être privilégié à la forme (c'est un choix que je comprends et qui parfois fait merveille), mais j'ai trouvé le style très pauvre. De même que les personnages ne sont pas très hauts en couleur et, comme dit précédemment, sont propres au genre shonen.

J'aurais pu adhérer à l'histoire de Shiroe et de ses amis... s'il avait s'agi d'un manga en chair et en os, ou plutôt en encre et dessin. En dépit des descriptions, je n'ai pas réussi à me plonger dans l'univers de Elder Tale. Dommage, d'autant plus qu'il s'agit d'un très beau livre objet.

La note : 4/10. La forme est bien trop délaissée.