lacouleurdessentiments

Titre : La Couleur des Sentiments

Auteur : Kathryn Stockett (USA)

Genre : Contemporain

Résumé : Mississippi, 1962. Aibileen et Minnie sont deux bonnes noires qui travaillent pour les riches familles blanches de Jackson. La ségrégations entre Noirs et Blancs fait partie de leur lot quotidien, et elles s'y résignent en serrant plus ou moins les dents. Alors nouer une amitié avec une Blanche, voilà qui est inenvisageable.

Pourtant Eugenia Phelan alias Skeeter, une jeune bourgeoise blanche, est différente des autres dames de Jackson. Elle revient de la fac et a appris la disparition de l'ancienne bonne de sa famille, Constantine, de laquelle elle était très proche. La jeune femme veut devenir écrivain, et notamment écrire sur les bonnes noires du Mississippi. Aibileen et Minnie se mettront-elles en danger pour aider Skeeter? Profiteront-elles de l'occasion qui leur est présentée de s'exprimer sur leurs conditions?

Mon avis : J'avais envie de lire ce roman depuis un moment. On en a beaucoup entendu parlé, sur la blogosphère et à la sortie du film. Je ne regrette absolument pas de l'avoir (enfin) lu, car il est vraiment génial.

L'histoire nous plonge au début des années 1960, alors que les lois ségrégationnistes sont encore en vigueur. Aibileen et Minnie sont deux amies, deux bonnes moires qui travaillent pour des Blancs. Si la première tient sa langue pour garder sa place, la seconde est une tête de mûle, ce qui lui a récement coûté son emploi. Quand Miss Skeeter, l'amie de la patronne d'Aibileen les sollicite pour témoigner sur leur condition de bonnes, un dilemne se pose pour les deux femmes : confier leur quotidien parfois pénible au risque de laisser leur place voire leur vie, ou refuser?

Ce qui rend ce roman inoubliable, ce sont ses personnages, Noirs comme Blancs. Je ne saurais dire qui j'ai préféré, car je me suis attachée à chacun d'entre eux. Minnie, têtue, grande gueule mais sensible. Aibileen, calme et tendre ; Skeeter, moderne, idéaliste mais qui cherche sa place. Celia Foote, complètement allumée mais terriblement attachante... J'ai apprécié qu'aucune d'entre elles (oui car ce ne sont pratiquement que des personnages féminins) ne soit stéréotypée, et que l'auteur a su rendre compte de toute la complexité de la situation à cette époque dans les états ségrégationnistes du Sud : Blancs comme Noirs craignent les représailless'ils prennent position en faveur des Droits Civiques. J'ai aussi aimé les relations entre certains protagonistes : entre Aibileen et la petite Mae Mobley, entre Minnie et Celia, entre Skeeter et Constantine...

Parlons aussi de Hilly et sa Ligue : elle incarne la bourgeoise blanche du Sud dans toute sa splendeur, et elle est vraiment odieuse. Je ne dirais pas que je me suis attachée à elle, mais j'ai adoré la détester, et elle est vraiment nécessaire à l'intrigue. Une très bonne méchante, en somme!

On passe aisément d'une atmosphère légère à une ambiance plus tragique. Certains passages sont particulièrement émouvants. L'intrigue est vraiment bien menée, et il est impossible de lâcher le bouquin pendant certains chapitres. On s'attache tellement aux personnages qu'on veut savoir ce qui va advenir d'eux. 

Les personnages sont fictifs, mais l'auteur fait référence à des événements réels de l'époque, comme l'assassinat de Megar Evers ou de JFK. Elle évoque aussi le mouvement hippie, la Guerre du Vietnam, les débuts de Bob Dylan... ce qui fait qu'on se croit vraiment de retour dans les 60's, et même si la ségrégation rend le tableau moins idyllique, j'ai beaucoup aimé le vent de changement de l'époque. Le talent de l'auteur a très bien su retranscrire tout cela. Sa plume est très agréable à lire : le point de vue de Aibileen, Minnie et Skeeter s'altèrne de chapitre en chapitre à la première personne, en s'adaptant à chaque fois au parlé de chacune : la franchise de Minnie, la réserve de Aibileen et l'expression soignée de Skeeter. J'ai en revanche eu du mal à faire la transition au début. 

La fin est honnêtement... horrible. J'ai tourné la dernière page sans m'en rendre compte, c'est horrible à quel point elle vient vite et brutalement après pourtant 500 pages et quelques! J'aurais aimé en savoir plus sur ce qu'il advenait de ces personnages que j'ai tellement appréciés!

Pour résumer, ce roman est une petite merveille à lire à tout prix. Un livre humain et très intelligent, pas loin du coup de coeur!

La note : 9/10. Un roman touchant sur la différence écrit avec beaucoup de finesse. Qu'est ce que vous attendez?