battle_royale

Titre : Battle Royale

Auteur : Koushun Takami (Japon)

Genre : Thriller

Résumé : Depuis 1947, la République de Grande Asie organise une fois par an le Programme : chaque année, une classe de 3ème est tirée au sort pour participer. Un objectif, un seul : s'entretuer, le dernier survivant étant déclaré vainqueur.

Shûya Nanahara ne s'attendait pas à ce que sa classe soit sélectionnée : et pourtant lui et ses camarades vont passer les jours qui suivent isolés sur une île jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'un. Mais tous ces adolescents qui se côtoient tous les jours à l'école vont-ils éviter le bain de sang au nom de leur humanité ou se massacreront-ils tous les uns les autres?

Mon avis : Imaginez qu'après la Seconde Guerre mondiale, le Japon soit devenu une dictature. Chaque année, une classe de 3ème est tirée au sort pour participer au Programme afin de récolter des "données expérimentales". Plus exactement, ils doivent tous s'entretuer jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un seul élève sacré champion. Forcément, tout cela vous fait penser à Hunger Games, sauf que ça s'appelle Battle Royale et que c'est bien mieux.

Battle Royale se rapproche plus de la politique fiction que de la science fiction : ici, on ne parle pas d'un futur bien sombre, mais d'une réécriture de l'histoire. L'impact sur le lecteur n'en est que plus fort. Ce roman est dur, et d'une violence extrême, mais il m'a happé. L'auteur n'a pas créé un univers très original - le dictateur local se fait appeler le Reichsführer - mais en reprenant des références bien connues, le récit a un plus gros impact qu'un livre comme Hunger Games qui fait peu écho à notre Histoire.

Je ne vous cache pas que les 10 premières pages sont un peu longues, puiqu'il s'agit d'une rétrospective de la classe de 3ème du collège de Shiroiwa, et il faut bien avouer que les noms japonais ne sont pas évidents à retenir. Pourtant ce passage est nécessaire pour capter la personnalité de ces adolescents. Et ces quelques pages passées, les évènements s'enchaînent à un train d'enfer, sans temps mort!

Si on a le point de vue d'à peu près tous les personnages, c'est bien Shûya Nanahara le personnage central. C'est loin d'être le plus intéressant des élèves mais il m'a tout de même plu. Bien que totalement dépassé par la situation, il se remet toujours en cause, ainsi que ses conceptions du Bien et du Mal. Sa camarade Noriko est en revanche trop effacée, mais que dire de tous les autres? Kawada, Mitsuko, Shinji, Hiroki, Yoshitoki, Takako... il n'y en a pas deux qui se ressemblent, chacun a sa personnalité bien propre, son passé pas toujours joyeux, et sa façon de voir ce "jeu" atroce qui leur est imposé.

Ces adolescents qui nous paraissaient si anodins, si innocents à l'ouverture du roman sont complètement métamorphosés par le Programme : ceux qui se manipulent les uns les autres, ceux qui paniquent au point de flirter avec la folie, ceux qui tuent de sang-froid, ceux qui s'entraident, qui veulent s'évader...

Il y a beaucoup de suspense bien évidement, entretenu avec soin par l'auteur : c'est toujours lorsque l'issue est incertaine pour l'un des personnages qu'il "oublie" de nous en parler le chapitre suivant! sans parler des rebondissements inattendues, des renversements de situation et des révélations qui s'enchaînent. Et cette fin, mes enfants! Quelle fin!

J'ai énormément aimé la plume de Koushun Takami : il écrit avec beaucoup de finesse et d'intelligence. Son style n'est pas très éloigné de celui de Stephen King - notamment pour ce qui est des pensées des personnages en italique. Ce que j'en retiens, c'est aussi cet forme d'humour noir : certains éléments de la culture nippone sont par exemple parodiés, et je retiens certaines phrases particulièrement cyniques. Imaginez que le gagnant gagne un autographe du Reichsführer!

Je tenais à dire aussi que la couverture des éditions Calmann Levy est un parfait reflet du roman : le rouge sang et la noirceur morbide.

Vous avez compris, j'ai eu un gros coup de coeur pour ce livre particulièrement fort. Je suis passée par toutes les émotions possibles, angoisse, colère, tristesse... Lisez le absolument, c'est un pavé conséquent mais il est assez facile à lire!

La note : 10/10. Attention chef d'oeuvre...