Nui_t1

Titre : Nui! t.1

AuteurNatsumi Mukai

La couverture a-t-elle influencé mon choix : Oui

GenreShôjo

Résumé : Kaya Yamase a gardé son éternelle âme d'enfant : à 16 ans, elle est encore passionnée par les peluches. Mais quelle n'est pas sa surprise lorsqu'elle découvre que Purple, une peluche qu'elle avait trouvé sur un terrain vague peut bouger et parler! Il est même capable de se transformer en humain sous le coup de l'émotion. La vie de la jeune lycéene va être toute chamboulée par cette surprenante nouvelle.

Mon avisEn tombant sur ce manga, j'ai trouvé la couverture jolie et le résumé m'a charmé: une jeune lycéene qui découvre que ses peluches prennent vie et peuvent se métamorphoser en humains. Léger, mignon et pas prétentieux pour un sou, ce shôjo m'a fait passé un bon moment.

Qui n'a jamais rêvé de parler avec son doudou et à ses jouets préférés? Le thème proposé m'a interpellé parce que comme beaucoup d'enfants, j'étais persuadée que mes peluches étaient doués de paroles. Evidement, j'ai pensé aussi au dessin animé Toys Story mais aux magical girls qu'on retrouve dans certains shôjos pour jeunes adolescentes. Il y a dans Nui! des faux airs de Shugo Chara. En gros, ce manga s'adresse plutôt à un jeune public féminin, mais peut plaire aussi aux amatrices de shôjo plus agées.

Kaya n'est pas une héroïne extraordinaire, mais sa personnalité enfantine est rafraîchissante. Elle ne fait pas  ses 16 ans autant par son apparence que par son caractère. Dans l'ensemble, elle m'a plu même si elle est un peu naïve. Les trois peluches ont une vraie personnalité, elles sont drôles et obstinées à suivre Kaya partout. Leur attachement excessif pour la jeune fille m'a parfois agacé, en particulier Purple : on devine qu'il a des sentiments forts pour elle, mais il en fait trop. Mais j'aime beaucoup quand lui et les autres se métamorphosent en humains, dommage de ça ne dure pas longtemps. Un personnage dont on voudrait en savoir plus : Sinchi, le mystérieux créateur de peluches, elles aussi douées d'une âme. D'ailleurs j'aime beaucoup Bianca, l'une de ses créations.

Source: Externe

Qui dit shôjo dit romance : j'étais étonnée de constater l'absence de triangle amoureux dans ce premier tome. En revanche, les prétendants de Kaya (extraordinaire, n'est ce pas, comme les héroïnes de manga sont convoitées?) commencent à se faire connaître : on peut parler notament de Tetsu, amoureux transi qui connaît le secret de Kaya. Pourtant la demoiselle ne semble pas trop savoir ce qu'elle veut ni s'intéresser trop à ces choses là. Je suis sûre qu'elle fera un choix par la suite.

Parlons des dessins : ils sont très jolis, typiquement shôjo, fins et appliqués, mais pas exceptionnels. Je trouve Purple affreux sous sa forme de peluche, mais bon... Kaya est assez mignonne, elle. 

Bref, ce manga est destinée à un public assez jeune, il est donc assez enfantin mais toutefois agréable à lire. Etant donné que la série est courte (trois tomes seulement), je pense continuer avec le tome 2.

La note : 6/10. Un shôjo réservé aux plus jeunes, mais mignon.