P6110001

Titre : Vango t. 1 : Entre Ciel et Terre

Auteur : Timothée de Flombelle (FR)

La couverture a-t-elle influencé mon choix

Genre :

Résumé1934 : à l'aube de la Seconde guerre mondiale, le jeune Vango doit fuir. Accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis et poursuivi par la police, il sait qu'il ne sera en sécurité nul part. Mais d'autres personnes se sont lancées à sa recherche avec des motivations plus obscures. Qui sont-elles? Que lui veulent elles? Difficile de savoir où aller quand on ne sait pas d'où l'on vient.

Mon avisJ'ai lu Tobie Lolness il y a quelques années, et j'en garde un excellent souvenir. Il était donc tout naturel que je me tourne à nouveau vers un nouveau roman signé De Flombelle. Si j'ai largement préféré sa première duologie, l'écrivain signe avec Vango un nouveau roman très poétique.

On se retrouve plongé au beau milieu des années trente, juste avant que n'éclate la Seconde guerre mondiale. Cela dit, la guerre n'a que peu d'importance dans l'intrigue. Les descriptions nous immergent très bien dans cette période agitée et riche : le début du jazz, les dirigeables allemands Zeppelin, les cafés parisiens... et au milieu Vango, dix neuf ans, dont on se sait finalement pas grand chose tout simplement parce que lui même s'ignore. C'est dommage, je ne me suis pas tellement attachée au personnage parce je ne me suis pas sentie proche de lui, et ce n'est pas le personnage le plus haut en couleur, et pourtant il y en a, à commencer par la Taupe, cette jeune adolescente qui ne craint pas la solitude et parcourt les toits de Paris, Ethel la jeune Écossaise qui file à vive allure dans sa voiture de course, Hugo Eckener, commandant du Graf Zeppelin... en parlant d'Eckener, il fait partie de ces personnages historiques qui sillonnent le roman. Attendez vous aussi à croiser un certain Joseph Staline. Mêler héros de fictions aux personnalités de l'Histoire, un pari osé mais réussi!

Source: Externe

Hugo Eckener, dirigeant de la compagnie Zeppelin et opposant au régime nazi

J'adore le style si poétique de T. De Flombelle ;  la moindre phrase résonne comme un vers. Les mots sont doux et légers comme des plumes. C'est très agréable, ça glisse tout seul, les pages se tournent rapidement mais le style est très soigné.

L'atmosphère globale du récit n'est pas aussi sombre que je l'imaginais ; c'est teinté de drame, mais il y a beaucoup de passages rigolos qui prêtent à sourire. Assez enfantin finalement, mais les plus grands se laissent aisément séduire.

Finalement, ce que je regrette, c'est qu'on a les nombreuses pièces d'un immense puzzle, mais elles s'assemblent difficilement. J'attendais plus de réponses, et j'en ai obtenu très peu. J'étais souvent perdue par ce flot d'éléments confus ; j'espère plus d'éclaircissements dans le second tome.

La note : 7/10. Une lecture très agréable mais pas un coup de coeur. Cela dit, le début d'une duologie de qualité.