P5070027

Titre : Misery

Auteur : Stephen King (USA)

La couverture a-t-elle influencé mon choix? Oui

GenreThriller

RésuméPaul Sheldon est l'auteur des aventures de Misery Chastain, qui ont remporté un franc succès ; mais las de son héroïne, il l'a tué dans le dernier tome pour écrire LE roman qui lui tenait à coeur. Alors qu'il  est grièvement blessé aux jambes lors d'un accident de voiture au milieu de nul part, il est secouru par Annie Wilkes, ancienne infirmière qui l'accueille chez elle plutôt que de le conduire à l'hôpital. Annie est une grande fan de Misery, et ne pardonne pas à Paul de l'avoir tuer. Alors pour elle, il doit la faire revivre, écrire un nouveau tome inédit. L'écrivain prend vite conscience de l'état mental désiquilibré de sa "sauveuse" ; il aurait peut être été préférable qu'elle ne le sauva jamais, finalement...

Mon avis : Ce livre m'avait attiré par son résumé, sans que je connaisse ni le film, ni le personnage d'Annie Wilkes. Donc je me plonge dans ma lecture sans apriori. Je me suis rapidement trouvé au coeur du calvaire de Paul. Stephen King, au sommet de son art nous livre un huit clos plein de suspense et haletant.

Pas de préambule, on rentre directement dans le récit : nous sommes avec Paul Sheldon, qui émerge du coma dans la maison de Annie Wilkes. Tout comme lui, nous ignorons qui elle est,  ses intentions, son passé. Si elle a au premier abord l'air d'une femme honnête, l'impression ne dure pas : on réalise très vite, en même temps que notre "héros", qu'il s'agit d'une folle dangereuse. Alors la suite se complique : Annie va-t-elle tuer Paul? Arrivera-t-il à trouver de l'aide, à s'échapper? Quelles souffrances va-t-elle lui faire endurer?

Si je pensais ne pas m'attacher à Paul parce que je le trouver trop lambda, j'ai au contraire ressenti envers lui un fort élan de sympathie. J'avais l'impression que c'était moi coincée sur le lit de la chambre d'amis les jambes en miettes, j'ai tremblé moi aussi en écoutant le pas lourd d'Annie dans le couloir, j'ai compris son désespoir et son envie de fuir cet enfer. Tout comme Annie veut que Misery renaisse, je voulais que Paul survive, je n'arrêtais pas de me dire : "Il n'a pas enduré tout ça pour mourir à la fin, si?". Impossible de deviner le dénouement jusqu'à la dernière page.

Quant à Annie, impossible de ressentir la moindre sympathie pour elle : elle est terrifiante et à la fois passionnante : impossible de deviner ce qu'elle pense ou ce qu'elle va faire, elle est totalement imprévisible. Presque tout le suspense du roman repose sur ses épaules. Au fil des pages, on découvre de plus en plus de choses sur elle et son passé, et c'est loin de nous rassurer bien au contraire! L'horreur va crescendo, virant parfois au hard core : je n'ai pas pu retenir une grimace lors de la lecture de certaines scènes assez sanglantes.

Les dernières pages m'ont tenue en haleine : je ne pouvais pas lâcher le livre. Attends, tu ne vas pas t'arrêter maintenant, si? Si tu ne connais pas le dernier mot de l'histoire, ça va t'obséder toute la journée.

Mais (car il y a toujours un mais) ce roman presque parfait n'a pas été un coup de coeur, d'abord parce que certains passages peuvent paraître peu réalistes ; j'ai eu parfois l'impression de lire un conte macabre. Ensuite, j'aurais aimé une fin (ah! Stephen Kin et les fins!) un peu plus clair, bien que j'ai saisi l'essentiel. Et enfin, quitte à paraître pour celle qui ne sait pas ce qu'elle veut, il m'a manqué le "petit truc en plus qui change tout".

Ne pas oublier non plus que les livres de Stephen King ne proposent pas juste une histoire un peu violente ou effrayante : il y a toujours un message ou une réflexion derrière, et des personnages à la psychologie complexe et pas du tout stéréotypés.

La note : 8/10. Un "must read" de S. King, oppressant et redoutablement efficace.